CHAMEAU OU DROMADAIRE ?
 
 

 

 

 
 
Oui, je sens la tension monter chez les "pseudo-érudits" : chameau ou dromadaire, là est la question... Et l'on se gargarise de moyens mnémotechniques étranges: le cha-meau a deux syllabes, donc deux bosses; et le dro-ma-daire? trois bosses?
 
Non, soyons clairs: il y a un chameau à deux bosses et un chameau à une bosse, ou un chameau d'Asie et un chameau d'Arabie, ou encore un chameau de Bactriane et un chameau dromadaire.
 
D'ailleurs le Larousse et le Robert mentionnent l'usage du mot "chameau" pour celui qui n'a qu'une bosse dans le langage courant. D'autre part, cet animal est bien appelé "camel" en anglais, "kamelos" en grec, et "jamal" en arabe (et pas "kamal", qui signifie "perfection"!). Tous ces mots viennent du phénicien "gamal", lui-même issu d'une racine sémite plus ancienne.
 
Alors, pourquoi "dromadaire"? Ce terme (du grec "qui court vite") est en fait la deuxième partie du nom scientifique latin de l'animal, Camelus dromedarius par opposition au cousin Camelus bactrianus ("originaire de Bactriane", région correspondant approximativement à l'Afghanistan actuel). Ces dénominations nous viennent des érudits gréco-romains des premiers siècles avant notre ère, époque de compilation et d'encyclopédisme. Tous sont partis d'Aristote (IVe s. av.JC):
 
Les chameaux présentent une particularité qui les distinguent des autres quadrupèdes: c'est ce qu'on appelle la bosse, qu'ils ont sur le dos. Les chameaux de Bactriane ont deux bosses, ceux d'Arabie une seule, mais ils ont en dessous du corps une autre bosse comparable à la bosse du dessus, et sur laquelle, quand ils s'agenouillent, s'appuie le reste du corps.
 

On constate qu'Aristote parle de chameaux "d'Arabie", et pas encore de chameaux "dromadaires". D'où est venu ce qualificatif? Il est probable que les érudits gréco-romains ont appliqué à cet animal une caractéristique spécifique à une sous-espèce pariculière de chameau d'Arabie: le méhari , qui, avant de devenir une marque de voiture désigne ce chameau dont la femelle est capable de pointes de vitesse exceptionnelles.

 

Retour au sommaire chameau