LA RHETORIQUE ROMAINE

(3e)

© Nadia Pla

Dernière mise à jour: 30 août 2010


 

LA RHÉTORIQUE ANTIQUE

 

Eloquence : art de bien parler.

Rhétorique : technique de l'éloquence.


En réfléchissant avec beaucoup de soin à l'art de bien parler (dans le but, en général, de persuader le destinataire de croire ou de faire quelque chose), les Grecs et les Romains ont jeté les bases de techniques qui sont toujours utilisées aujourd'hui par toutes les personnes qui prennent la parole en public (homme politique, avocat, professeur, animateur de télévision, élève qui passe un oral d'examen, etc.)

 


1. Les buts de l'éloquence

(Utilisez votre manuel p.50)

Je veux persuader mes auditeurs que j'ai raison.


Je veux leur présenter des bons arguments (pour mieux les persuader).


Je veux les émouvoir (pour mieux les persuader).


Je veux qu'ils éprouvent du plaisir à m'écouter (pour mieux les persuader).




2. Les moyens de l'éloquence : les principes de base de la rhétorique 

(Utilisez votre manuel p.57)

Je commence par chercher des bonnes idées.


J'organise ces arguments de la manière qui sera à la fois la plus claire et la plus frappante pour mes destinataires.


J'emploie pour exprimer ces idées des phrases correctes, un vocabulaire riche et varié, des figures de style, des sonorités agréables ou surprenantes


Je mémorise tout ce texte pour pouvoir le dire sans hésitation et d'une manière qui ait l'air naturelle.


Je pense à tout mon corps : ne pas avoir de tics, ne pas regarder mes pieds, mais faire un geste frappant pour souligner une idée importante, etc.


Les trois premiers principes se retrouvent dans n'importe quel texte, qu'il soit écrit ou oral et quel que soit son genre (argumentation, récit, poésie, etc.)

Voici comment Cicéron résumait ce que vous venez d'apprendre dans un de ses livres, un petit manuel de rhétorique :

« Inventio est excogitatio rerum verarum aut veri similium, quae causam probabilem reddant ; dispositio est rerum inventarum in ordinem distributio ; elocutio est idoneorum verborum et sententiarum ad inventionem accommodatio ; memoria est firma animi rerum ac verborum ad inventionem perceptio ; pronuntiatio est ex rerum et verborum dignitate vocis et corporis moderatio. » Cicero, De Inventione, I 9

a) Entourez les mots latins correspondant aux cinq principes de base de la rhétorique.

b) Quel principe Cicéron appelait-il d'un autre nom que celui utilisé habituellement par les auteurs latins?

 

3. Les différentes parties d'un discours :

Introduction

(qui doit capter l'attention des auditeurs)


Récit des événements


Arguments


Conclusion


 

4. Les trois sortes de discours :

- Un plaidoyer appartient à l'éloquence . . . . . . . . . . . . . . . . .

- Un discours politique appartient à l'éloquence . . . . . . . . . . . . . . . . .

- Un discours d'apparat appartient à l'éloquence . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

Avez-vous bien compris ?

> Le sénateur Caton l'Ancien fait un discours devant le Sénat pour inciter Rome à détruire Carthage. C'est de l'éloquence . . . . . . . . . . . . . . . . .

> L'avocat Cicéron fait un discours dans un procès contre un gouverneur corrompu. C'est de l'éloquence . . . . . . . . . . . . . . . . .

> Un orateur romain prononce l'éloge de Jules César lors de son triomphe au retour d'une campagne victorieuse. C'est de l'éloquence . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

5. Le pouvoir de la rhétorique

Qui a dit « Cedant arma togae. » ? . . . . . . . . . . . . . . . . .

Que signifie cette expression ?

Traduction : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Explication : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

Si vous êtes professeur et que vous désirez ce document en format Word ou que vous hésitez sur les réponses, vous pouvez m'écrire (adresse de messagerie en bas de la page)

 


L' "Actio" reposait sur un certain nombre de codes.

Des manuels exposaient, illustrations à l'appui, les meilleurs moyens de positionner son corps, ses bras, ses mains. On en retrouve des extraits à la Renaissance, inspirés des modèles antiques, telle ces planches de la Chironomia de John Bulwer, ouvrage paru en Pologne en 1644.

Si vous ne voyez pas l'image, cliquez sur son emplacement

A. Supplico : ..........................................................

B. Oro : ................................................................

C. Ploro : .............................................................

D. Admiror : ..........................................................

E. Applaudo : .........................................................

F. Indignor : .............................................................

G. Explodo : ..........................................................

H. Despero : ......................................................

I. Otio indulgeo : ................................................

K. Tristitiam animi signo : .........................................

L. Innocentiam ostendo : .............................................

M. Lucri apprehensione plaudo : ..........................

N. Libertatem resigno : .....................................

O. Protego : ..............................................

P. Triumpho : ......................................................

Q. Silentium postulo : ..........................................

R. Juro : .................................................................

S. Assevero : .......................................................

T. Suffragor : .....................................................

V. Respuo : ..........................................................

W. Invito : .........................................................

X. Dimitto : ...........................................................

Y. Minor : ...........................................................

Z. Mendico : ..........................................................

Si vous ne voyez pas l'image, cliquez sur son emplacement

A. Inventione laboro : .................................................

B. Fleo : .....................................................................

C. Approbo : ...........................................................

D. Extollo : .........................................................

E. Collateraliter monstro : ................................................

F. Indico : .................................................................

G. Terrorem incutio : .............................................

H. Silentium indico : ...............................................

I. Redarguo : .............................................................

K. Compello : ...........................................................

L. Veto : ................................................................

M. Diffidentiam noto : .................................................

N. Mollitiam prodo : ..............................................

O. Convicium facio : ..............................................

P. Contemno : ..........................................................

Q. Ironiam infligo : .............................................

R. Contemptuose provoco : ...............................

S. Avaritiam prodo : ............................................

T. Offensiunculam resentio : .............................

V. Iram impotentem prodo : ............................................

W. Stultitiae notam infigo : ...............................................

X. Improbitatem objicio : ..............................................

Y. Parce do : ................................................................

Z. Numero : ......................................................


Si vous êtes professeur et que vous hésitez sur les réponses, vous pouvez m'écrire (adresse de messagerie en bas de la page)

Robert Delord, sur le site, "ATC, Arrête ton char, Langues et Cultures de l'Antiquité", présente un travail semblable au mien sur ces planches de la Chirologia : http://www.arretetonchar.fr/wp-content/uploads/2013/IMG/pdf_chironomia_Bulwer_-_poly_eleves.pdf

Travail avec ses élèves : http://www.arretetonchar.fr/chironomia-quand-les-mains-ont-la-parole/



Exemples de sujets de controverses

Ces sujets étaient proposés par les professeurs de rhétorique à leurs élèves qui devaient composer et prononcer le discours de défense ou d'accusation. On en a retrouvés dans des manuels, notamment les Controverses de Sénèque le Rhéteur et la Rhétorique à Herrenius d'auteur inconnu.

Le texte en capitales qui précède parfois le sujet est le texte de loi. Attention, il ne s'agit pas forcément d'une loi romaine existante, mais d'une loi supposée, qui va permettre de mettre en scène un sujet particulièrement problématique. . .

 

1. Le rescapé du naufrage réclamant la cargaison

Il y a une loi qui prescrit que ceux qui ont abandonné un navire à cause d'une tempête perdent tout et que leur navire et tout le reste (si cela a échappé au naufrage) appartiennent à ceux qui sont restés dans le navire.

Lors d'une très grande tempête, tous les passagers ont abandonné le navire et sont montés dans un canot, à l'exception d'un seul qui, malade, n'a pu quitter le navire et s'enfuir. Par hasard et fortuitement, le navire est conduit intact dans un port. Le passager malade entre en possession du navire. L'ancien propriétaire le réclame.

Rhétorique à Herrenius (auteur inconnu du Ier s. av. JC), I 19

2. Le joueur de balle et le barbier

Un homme joue à la balle. Il la lance un peu fort et elle tombe sur la main d'un barbier qui était en train de raser un client. Sous le choc, le barbier coupe la gorge de son client. Qui est coupable ?

?

3. Sacerdos prostituta (La prêtresse prostituée)

SACERDOS CASTA E CASTIS, PURA E PURIS SIT (une prêtresse doit être chaste, issue de parents chastes et pure, issue de parents purs).

Quaedam virgo a piratis capta venit ; empta a lenone et prostituta est. Venientes ad se exorabat stipem. Militem, qui ad se venerat, cum exorare non posset, colluctantem et vim inferre volentem occidit. Accusata et absoluta et remissa ad suos est. Petit sacerdotium. Contradicitur.

Sénèque le Rhéteur (Ier s. av. et ap. JC), Controverses, I 2

4. Raptor duarum (Le violeur de deux femmes)

RAPTA RAPTORIS AUT MORTEM AUT INDOTATAS NUPTIAS OPTET (une femme violée doit choisir entre la condamnation à mort de son violeur ou le mariage avec lui sans dot).

Una nocte quidam duas rapuit. Altera mortem optat, altera nuptias.

Sénèque le Rhéteur (Ier s. av. et ap. JC), Controverses, I 5

5. Archipiratae filia (La fille du chef des pirates)

Captus a piratis scripsit de redemptione; non redimebatur. Archipiratae filia jurare eum coegit, ut duceret se uxorem, si dimissus esset; juravit. Relicto patre, secuta est adulescentem; duxit illam. Orba incidit; pater imperat, ut archipiratae filiam dimittat et orbam ducat. Nolentem abdicat.

Sénèque le Rhéteur (Ier s. av. et ap. JC), Controverses, I 6

6. Adoptandus post tres abdicatos (Le fils devant être adopté après trois fils déshérités)

Dives tres filios abdicavit. Petit a paupere unicum in adoptionem. Pauper dare vult; nolentem ire abdicat. Contradicit.

Sénèque le Rhéteur (Ier s. av. et ap. JC), Controverses, II 1

7. Raptor patrem non exorans (Le violeur qui n'a pas touché son père par ses supplications)

RAPTOR, NISI ET SUUM ET RAPTAE PATREM INTRA DIEM TRICESIMUM EXORAVERIT, PEREAT (un violeur, s'il n'a pas touché par ses supplications et son père et le père de la victime avant trente jours, doit périr).

Raptae patrem exoravit, suum non exorat. Reum facit dementiae.

Sénèque le Rhéteur (Ier s. av. et ap. JC), Controverses, II 3

8. Crux servi venenum domino negantis (La croix pour l'esclave qui a refusé du poison à son maître)

Aeger dominus petit a servo, ut sibi venenum daret; non dedit. Cavit testamento, ut ab heredibus crucifigeretur. Appellat servus tribunos.

Sénèque le Rhéteur (Ier s. av. et ap. JC), Controverses, II 9

 

Si vous êtes professeur et que vous désirez ce document en format Word ou que vous hésitez sur les traductions, vous pouvez m'écrire (adresse de messagerie en bas de la page)

 


 

Après avoir lu ces sujets de controverses avec les élèves, on peut leur proposer de préparer eux-mêmes un discours en plaidant pour ou contre à partir de l'un des sujets proposés.

Quelques accessoires non négligeables:

- une toge prétexte (facile à confectionner avec du tissu blanc bon marché et une bande de tissu rouge ; les dimensions figurent dans plusieurs manuels de latin ou dans le Guide Romain antique)

- un "bâton de parole" pour les débats (n'importe quel bout de bois ou de roseau, ou même un stylo, mais c'est mieux quand c'est joli) dont le détenteur seul est autorisé à parler

- un sablier (à défaut de clepsydre) pour réglementer tous les temps de paroles, ceux des discours et ceux des débats

 

Un procès à la romaine!

 

Citoyens romains,
Pour chacune des trois controverses qui seront exposées ce matin au comitium, le procès se déroulera de la manière suivante :
 
1. Rappel du sujet de la controverse
 
2. Discours des accusateurs :
= chaque accusateur fait un discours de 2 mn sans être interrompu
 
3. Discours des défenseurs :
= chaque défenseur fait un discours de 2 mn sans être interrompu
 
4. Débat : 6mn (en alternance, pas plus de 30 s de parole pour chaque orateur) avec bâton de parole (seul celui qui le tient en main a droit à la parole)
= chaque orateur doit répondre précisément aux arguments qui viennent d'être avancés par ses adversaires, dans leur discours ou dans l'intervention précédente.
 
5. Délibération du jury : 3 mn
= le jury juge chaque orateur sur ses performances (cf. grille ci-jointe)
 
6. Vote du jury : chaque membre du jury, après avoir mûrement réfléchi aux résultats de la grille, vote selon son intime conviction.
 
 

Noms des orateurs :


Dans son discours, l'orateur a respecté les principes de base de la rhétorique.

« Inventio » : l'orateur a trouvé des bonnes idées.

« Dispositio » : l'orateur a organisé ces arguments de manière claire et frappante.

« Elocutio » : l'orateur a employé des phrases correctes, un vocabulaire riche et varié, des figures de style, des sonorités agréables ou surprenantes.

« Memoria » : l'orateur n'a pas buté sur des mots, il n'a pas cherché dans sa mémoire un argument oublié.

« Actio » : l'orateur a pensé à tout son corps : il n'a pas eu de tics, il n'a pas regardé ses pieds, mais il a parfois fait un geste frappant pour souligner une idée importante, etc.

Dans son discours, l'orateur a respecté les différentes parties d'un discours.

Exorde : l'orateur a capté l'attention du public dans une brève introduction.

Narration : l'orateur a pris soin de rappeler les faits.

Confirmation : l'orateur a proposé des arguments valables et en nombre suffisant.

Péroraison : l'orateur a terminé son discours par une brève conclusion destinée à frapper et à émouvoir le public.

Au cours du débat

L'orateur a répondu aux arguments de ses adversaires par des contre-arguments convaincants.



Ensuite, la séquence se poursuivra naturellement sur quelques extraits de discours de Cicéron...

 


Retour au sommaire "Coin des Antiquisants"

 

N'hésitez pas à m'écrire pour toute question ou suggestion:

np.pla@wanadoo.fr