Comprendre les questions dans un contrôle de français

© Nadia Pla

 

Je me serais bien passée de cette rubrique. Mais on en est arrivé à une telle technicité dans les termes employés en cours de français que les élèves n'y comprennent plus rien. Bien sûr, c'est à chacun d'entre nous de s'efforcer de trouver des termes simples et compréhensibles lorsque nous rédigeons les questions d'un contrôle de français. Malheureusement, les élèves n'échappent pas aux fameuses questions du brevet. C'est après un brevet blanc où j'avais été furieuse de constater que de nombreux élèves n'avaient pas répondu à la moitié des questions, non pas parce qu'ils n'en connaissaient pas la réponse, mais parce qu'ils n'avaient pas compris ce qu'on leur demandait, que je me suis décidée à créer cette fiche.

 

1. Questions sur le texte

 

Genre / Registre / Forme de discours / Thème / Thèse

Quand on vous demande le genre d'un texte,

(C'est la même chose quand on vous demande sa nature.)

on vous demande ce qu'il est.

(ex : roman, poésie, pièce de théâtre, bande dessinée, article de journal, recette de cuisine, etc.).

Quand on vous demande le registre d'un texte,

on vous demande la manière dont il est écrit, le ton qu'adopte l'auteur.

(ex : comique, tragique, dramatique, lyrique, autobiographique, ironique, etc.)

Quand on vous demande la ou les formes de discours d'un texte,

(C'est la même chose quand on vous demande son type de discours.)

on vous demande dans quel but il est écrit.

(ex : pour raconter quelque chose au lecteur: narratif ; pour lui donner à voir quelque chose : descriptif ; pour l'informer et lui faire comprendre quelque chose : explicatif ; pour le convaincre de quelque chose : argumentatif)

Quand on vous demande quel est le thème d'un texte,

on vous demande de quoi il parle, quel est son sujet principal.

Quand on vous demande quelle est la thèse d'un texte,

on vous demande de quoi l'auteur de ce texte cherche à nous convaincre.

 

Thèse

Quand on vous demande quelle est la thèse d'un texte,

on vous demande de quoi l'auteur de ce texte cherche à nous convaincre.

Attention, on peut aussi vous demander la thèse de l'un des personnages du texte ou la thèse du narrateur, qui n'est pas forcément la même que la thèse de l'auteur.

 

Quand on vous demande d'énoncer une thèse, vous devez le faire en une phrase courte, simple et précise.

Exemples :

Mauvaises façons d'énoncer une thèse

Bonnes façons d'énoncer une thèse

- La peine de mort.

(mauvais, car ce n'est pas une phrase et on ne donne pas d'avis; c'est le thème)

- Pour la peine de mort.

- Contre la peine de mort.

(mauvais, car ce ne sont pas des phrases et ce n'est pas assez précis)

- Il ne faut pas condamner les coupables à mort parce que l'homme n'a pas le droit d'attenter à la vie d'un autre homme.

(mauvais, car c'est trop long et on donne déjà un argument)

- La peine de mort est utile.

- La peine de mort est inutile.

- La peine de mort est morale.

- La peine de mort est amorale.

 

 

2. Questions sur les temps des verbes

 

La valeur d'un temps

Quand on vous demande la valeur d'un temps,

on vous demande ce que ce temps sert à exprimer, pourquoi l'auteur l'a employé plutôt qu'un autre.

ex : le passé simple sert à exprimer des actions de 1er plan.

Un temps peut avoir plusieurs valeurs différentes.

ex : l'imparfait peut servir à exprimer des actions de 2d plan ou une description ou des actions répétées.

En ce cas, c'est à vous de lire intelligemment le texte pour trouver quelle est la valeur de ce temps dans ce texte.

 

 

3. Questions sur les phrases

 

Rapport logique

Quand on vous demande le rapport logique (ou « lien logique ») entre deux propositions ou entre deux parties d'un texte,

on vous demande ce qu'exprime la 2e par rapport à la 1e.

ex : la 2e est la cause de la 1e (ou : la conséquence, le but, une opposition, un ajout, une hypothèse, etc.)

 

Types et formes de phrases

Quand on vous demande le type d'une phrase,

on vous demande si elle est déclarative (ex : « Le ciel est bleu. »), injonctive (ex : « Taisez-vous ! », « Ça suffit ») ou interrogative (ex : « Où es-tu ? »)

Quand on vous demande la forme d'une phrase,

on vous demande si elle est affirmative (« Le chat a mangé la souris. ») ou négative (« Le chat n'a pas mangé la souris. »), si elle est active (« Le chat a mangé la souris. ») ou passive (« La souris a été mangée par le chat. », si elle est neutre (« Le chat a mangé la souris. ») ou emphatique (« C'est le chat qui a mangé la souris. »)

 

Tournure grammaticale

Quand on vous demande de faire une remarque concernant la tournure grammaticale d'une phrase,

on vous demande d'observer la manière dont cette phrase est construite.

ex : un mot ou un groupe de mot est encadré par « c'estÉque » ou « c'estÉqui » (tournure emphatique) ; un mot ou un groupe de mot n'est pas à sa place habituelle dans la phrase (inversion) ; un mot ou un groupe de mot est répété ; etc.

 

 

4. Questions sur les mots

 

 

Désigner / Qualifier / Caractériser / Représenter

Quand on vous demande le mot ou l'expression qui désigne quelque chose,

on vous demande un nom (ou un groupe nominal).

Quand on vous demande le mot ou l'expression qui caractérise quelque chose,

on vous demande une expansion du nom (adjectif épithète, complément du nom, proposition relative, ou apposition).

Quand on vous demande le mot qui qualifie quelque chose,

on vous demande un adjectif.

Quand on vous demande le mot qui représente quelque chose,

on vous demande un pronom.

 

Nature / Fonction

La nature d'un mot (ou « classe de mot » ou « classe grammaticale »),

c'est ce qu'il est.

Un mot n'a qu'une nature (elle est indiquée dans le dictionnaire).

On classe habituellement les mots en dix natures : verbes, noms, adjectifs qualificatifs, adverbes, pronoms, déterminants, prépositions, conjonctions de coordinations, conjonctions de subordination, interjections.

 

La fonction d'un mot,

c'est ce à quoi il sert.

Un même mot peut avoir des fonctions différentes.

ex : le nom « chat » peut être sujet (« Le chat mange la souris ») ou COD (« Je vois un chat »).

 

 

Formation

Quand on vous demande la formation d'un mot,

on vous demande de montrer comment il a été formé en le décomposant.

ex : l'adverbe « miraculeusement » est formé de « miraculeuse » (le féminin de l'adjectif « miraculeux ») auquel est ajouté le suffixe « -ment ».

Vous pouvez indiquer la racine (ou radical) qui est la partie la plus importante du mot, celle qui lui donne l'essentiel de son sens, et éventuellement un préfixe (toujours au début du mot) et/ou un suffixe (toujours à la fin du mot).

 

 

Famille

Quand on vous demande un mot de la même famille qu'un autre mot,

on vous demande un mot qui est formé avec la même racine (ou radical) que ce mot.

ex : « spectacle », « spectaculaire et « téléspectateur » sont des mots de la même famille que « spectateur ».

 

Définition

Quand on vous demande de définir un mot ou qu'on vous demande son sens ou sa signification,

vous devez le définir par un groupe de mots de même nature que lui.

Exemples, pour définir le nom « jeuvidéomanie » (nom inventé se trouvant dans un texte proposé au brevet) :

Mauvaises définitions

Bonnes définitions

- accro aux jeux vidéo

- maniaque des jeux vidéo

(mauvais, car on définit un nom par un adjectif)

- être accro aux jeux vidéo

- jouer tout le temps aux jeux vidéo

(mauvais, car on définit un nom par un verbe)

- manie des jeux vidéo

- le fait d'être accro aux jeux vidéo

- le fait de jouer tout le temps aux jeux vidéo

(bon, car on définit un nom par un nom (ou groupe nominal))

Attention : « personne accro aux jeux vidéo » était aussi une mauvaise définition, alors que « personne » est bien un nom. En effet, on ne peut pas définir une action par la personne qui fait cette action.

ex : on ne peut pas dire que la boxe est un sportif de combat, mais on dit que la boxe est un sport de combat.

 

 

5. Questions sur les lettres

 

Graphie

Quand on vous demande de faire une remarque concernant la graphie d'un mot.

on vous demande d'observer la manière dont il est écrit.

ex : en gras, en italiques, souligné, en majuscules, les lettres séparées, en couleur, etc.


Si vous êtes professeur et que vous désirez ce document en format Word, vous pouvez m'écrire (adresse de messagerie en bas de la page).

Si vous voyez des erreurs, ce serait gentil de me les signaler. Je précise toutefois qu'il y a certainement des erreurs ou du moins des approximations du point de vue d'un spécialiste de la langue, mais je m'en suis tenue au sens de ces mots dans le cadre des questions du brevet (qui hélas ne sont pas exemptes d'erreurs et d'approximations . . . ). Mon but est surtout de fournir un outil de décodage à des élèves démunis . . .

 


Retour au sommaire "Coin des lettres"

 

N'hésitez pas à m'écrire pour toute question ou suggestion:

np.pla@wanadoo.fr