La vie de Cicéron (Marcus Tullius Cicero)

par l'abbé Lhomond (XVIIe s.)

© Nadia Pla

 

Ce document présente des extraits de la biographie de Cicéron par Lhomond. Chaque extrait est court et significatif. L'idée est de répartir ces extraits entre les élèves (soit selon leur souhait, soit au hasard, soit un par élève, soit deux ou plus, soit en leur donnant juste une bandelette correspondant à leur extrait, soit en leur donnant le document complet). Certains sont plus difficiles que d'autres: le professeur peut donc donner quelques coups de pouce en passant dans les rangs.

Ainsi, tous les élèves travaillent, sans possibilité de se reposer sur la copine plus douée, et chacun est fier à la fin de présenter son extrait. Il faut compter une ou deux heures pour ce travail, à l'issue duquel chacun a en main une pièce du puzzle de la vie de Cicéron.

 

I. Les origines et l'enfance de Cicéron

 

1) Les origines de Cicéron

Marcus Tullius Cicero equestri genere, Arpini, quod est Volscorum oppidum, natus est.

Notes

L'ordre équestre est une catégorie de la société romaine très riche (suffisamment pour se payer un cheval lors du service militaire, d'où le nom d' « ordre équestre » ou « ordre des chevaliers »), mais à l'écart de la politique. Le premier d'une famille de chevaliers à faire de la politique, comme Cicéron, est appelé un « homo novus » ( = « . . . . . . . . . . . . . . . . »)

 

2) Le surnom de Cicéron

Ex ejus avis unus verrucam in extremo naso sitam habuit ciceris grano similem, inde cognomen Ciceronis genti inditum.

Notes

- « Ex ejus avis unus » = « l'un de ses ancêtres »

- « Ciceronis genti inditum » = « donné à la famille Cicéron »

 

3) Réponse de Cicéron à ceux qui se moquaient de son surnom

« Dabo operam, inquit, ut istud cognomen nobilissimorum nominum splendorem vincat. »

Notes

- « operam dare ut » = « faire en sorte que »

 

4) Cicéron à l'école: ses camarades

Ingenium ejus ita eluxit, ut eum aequales e schola redeuntes medium, tanquam regem, circumstantes deducerent domum.

Notes

- « ita... ut... » = « tellement... que... »

- « aequales » = « ses égaux en âge »: traduire par « ses camarades »

- traduire « e schola redeuntes » tout de suite après « aequales »

- « eum medium circumstantes » = « l'entourant au milieu »: traduire par « en faisant cercle autour de lui »

 

5) Cicéron à l'école: les parents d'élèves

Immo eorum parentes pueri fama commoti, in ludum litterarium ventitabant, ut eum viserent.

Notes

- « fama commoti » = « ébranlés par la réputation »

- « ludus litterarium » correspond à l'école primaire : traduire par « l'école »

 

 

II. La jeunesse de Cicéron et ses premiers succès

 

6) La première plaidoirie de Cicéron

Tullius Cicero adulescens eloquentiam et libertatem suam adversus Syllanos ostendit.

 

7) Les études de Cicéron en Grèce

Cicero, Athenas petivit, ubi Antiochum philosophum studiose audivit.

 

8) Réaction du professeur grec qui a enseigné la rhétorique à Cicéron, en voyant son talent

Cum Ciceronem dicentem audivisset, flevisse dicitur, quod praevideret per hunc Graecos a Romanis ingenii et eloquentiae laude superatum iri.

Notes

- « dicitur » = « il est dit que »: traduire par « on raconte que »

- « dicitur » se construit avec l'infinitif : ici l' infinitif parfait (= passé) « flevisse » (du verbe « fleo, -es, -ere »)

- « quod praevideret » = « parce qu'il prévoyait que »

- « Graecos superatum iri » = « les Grecs seraient surpassés »

 

9) La première charge politique de Cicéron: la questure en Sicile

Romam reversus, quaestor in Sicilia fuit. Nullius vero quaestura aut gratior, aut clarior fuit.

 

 

III. La conjuration de Catilina et ses conséquences

 

10) La conjuration de Catilina

Cicero consul factus Sergii Catilinae conjurationem singulari virtute, constantia curaque compressit.

Notes

- « Cicero consul factus » est le groupe sujet; « compressit » est le verbe; « Sergii Catilinae conjurationem » le COD; et « singulari virtute, constantia curaque » le complément circonstanciel.

 

11) Comment Cicéron a vaincu Catilina

Tam atrox conjuratio a Cicerone detecta est. Catilina metu consulis Roma ad exercitum, quem paraverat, profugit.

Notes

- « metu consulis » est un complément circonstanciel.

- le verbe « profugit » a deux compléments: « Roma » le lieu qu'il fuit et « ad exercitum, quem paraverat » le lieu vers où il fuit.

 

12) Distinction de Cicéron pour le féliciter de son succès contre Catilina; conséquences de cette distinction

Senatus populusque Romanus Ciceronem « patriae patrem » appellavit: ea res tamen Ciceroni postea invidiam creavit.

 

13) Réponse de Cicéron au procès qui lui est fait d'avoir fait tuer des citoyens romains (Catilina et ses complices)

Il devait faire un serment habituel (« Je jure de dire la vérité ») et voilà ce qu'il déclara:

« Juro, inquit, rem publicam atque urbem Romam mea unius opera salvam esse.»

Notes

- « salvam » est un attribut du sujet au singulier alors qu'il y a deux sujets: la grammaire latine l'autorise, mais en français, il faudra bien sûr le traduire au pluriel.

- « opera mea » = « grâce à moi » ; « opera unius mea » = « grâce à moi seul »

 

 

IV. Le procès intenté par Clodius à Cicéron

 

14) Encore une conséquence de l'affaire Catilina

Paucis post annis Cicero reus factus est a Clodio tribuno plebis eadem de causa, quod nempe cives Romanos necavisset.

Notes

- « Paucis post annis » : comprendre « Post paucis annis »

- « eadem de causa » : comprendre « de eadem causa »

- Les tribuns de le plèbe sont des magistrats ( = hommes politiques) dont la charge ne peut être remplie que par des plébéiens, c'est-à-dire des citoyens romains qui n'appartiennent pas à l'une des grandes familles de Rome (les patriciens); les plébéiens n'avaient pas le droit d'exercer les magistratures du « cursus honorum », mais en compensation eux seuls avaient le droit d'être tribuns de la plèbe et ces magistrats avaient un grand pouvoir.

 

15) Noble réaction de Cicéron lors de sa condamnation

Cicero, cum posset armis salutem suam defendere, maluit urbe cedere, quam sua causa caedem fieri.

Notes

- « cum posset » = « alors qu'il aurait pu »

- « quam fieri » = « plutôt qu'il y ait »

- « sua causa » = « à cause de lui »

 

16) Peine infligée à Cicéron à l'issue de son procès

Dein Clodius edictum proposuit, ut Marco Tullio igni et aqua interdiceretur.

Notes

- « dein » : variante de « deinde »

- « Etre interdit de feu et d'eau » signifie « être condamné à l'exil » ; concrètement, cela signifie que personne à Rome n'a le droit de donner du feu ni de l'eau au condamné: il ne peut donc pas survivre et doit partir de Rome.

 

Mais le procès est révisé et Cicéron est rappelé à Rome.

 

 

V. Les guerres civiles

 

17) Cicéron , d'abord partisan de Pompée, se rallie à César après l'échec du premier

Postea Cicero Pompeii partes secutus a Caesare victore veniam accepit.

Notes

- « Pompeii partes secutus » complète « Cicero »

- « a Caesare victore » complète « veniam »

 

18) Cicéron, d'abord partisan d'Octave contre Antoine, est ensuite la victime de leur réconciliation

Antonius, inita cum Octavio societate, Ciceronem jamdiu sibi inimicum proscripsit.

Notes

- « inita » : participe passé féminin de « ineo »

- « inita … societate » = « l'alliance ... ayant commencé »

- Les proscriptions sont une pratique qui s'est répandue à Rome lors des guerres civiles (Ier s. av. JC), alors qu'il arrivait souvent qu'un homme prenne le pouvoir par un coup d'état: l'homme qui avait pris le pouvoir faisait afficher dans Rome les noms de ses ennemis; si votre nom figurait sur ces proscriptions, n'importe qui avait le droit de vous tuer sans être inquiété.

 

 

VI. La mort de Cicéron

 

19) Cicéron voyageait dans sa litière quand les tueurs envoyés par Antoine l'ont rattrapé

Prominenti ex lectica et immotam cervicem praebenti caput praecisum est. Manus quoque abscissae.

Notes

- « Prominenti… et… praebenti… » : traduire par « Alors qu'il s'avançait... et qu'il présentait... »

- « caput » est le sujet de « praecisum est »

- « Manus » est ici au pluriel

- Dans la deuxième phrase, il faut sous-entendre « sunt »

 

20) Sort de la tête et des mains de Cicéron

Caput relatum est ad Antonium, ejusque jussu inter duas manus in rostris positum.

Notes

- « ejusque jussu » = « et sur son ordre »

- Les rostres: les rostres sont des éperons de navires (de longues pointes que l'on enfonçait dans le flanc du navire adverse lors de batailles navales). A Rome, on appelle « les rostres » un grand mur sur le forum sur lequel on avait fiché les rostres pris aux navires adverses vaincus. C'est souvent devant ce mur que les orateurs romains prononçaient leurs discours. C'est devant ce mur que Cicéron avait prononcé des discours particulièrement viloents contre Antoine.

 

21) Sort de la langue de Cicéron

Fulvia Antonii uxor, quae se a Cicerone laesam arbitrabatur, caput manibus sumpsit, in genua imposuit, extractamque linguam acu confixit.

 

 

VII. Des bons mots de Cicéron

 

22) Le petit gendre de Cicéron

Bon mot de Cicéron en voyant son gendre Lentulus, de petite taille, ceint d'une longue épée:

« Quis, inquit, generum meum ad gladium alligavit ? »

 

23) La vieille jeune femme

Bon mot de Cicéron en voyant une « matrona » qui prétendait avoir trente ans:

« Verum est, inquit, nam hoc viginti annos audio.»

 

 


Retour au sommaire "Coin des Antiquisants"

 

N'hésitez pas à m'écrire pour toute question ou suggestion:

np.pla@wanadoo.fr