Les dernières nouvelles de Babylone!

 

Dans cette rubrique enrichie au fur et à mesure, je présente les derniers échos de Babylone dans l'imaginaire occidental, pêchés au gré de mes découvertes...

(J'ai arrêté en 2010, mais la pêche aurait certainement continué à être fructueuse...)

 

Avril 2010 : Je découvre l'existence d'un logiciel de traduction appelé en toute simplicité "Babylon" (http://www.babylon.com). Le nom est bien choisi, en référence à l'épisode biblique de la Tour de Babel (Babel = Babylone), où les hommes se seraient mis à parler plusieurs langues.

 

 

Novembre 2009 : Parution d'un ouvrage intitulé L'irrésistible ascension de l'argent, de Babylone à Wall Street, de Niall Ferguson. Je ne l'ai pas lu.

 

 

Mars 2009: Ce n'est sûrement pas récent, mais je viens de l'apprendre par Patrick qui l'a découvert en se promenant sur internet dans sa chère Tchéquie: un village de Tchéquie se nomme « Babylon »! Eh oui! Tout à fait au sud-ouest, vous le trouverez sur Google Map en tapant « 344 01 Babylon, République Tcheque ». Quant à savoir s'il y a un rapport avec Babylone l'ancienne, mystère...

En tout cas, avec le grand complexe de Prague évoqué sur cette page en août dernier, on peut dire que la Tchéquie est très babylonienne!

 

 

Février 2009: vu dans une boutique le produit « Ishtar ». Cette fois-ci, la filiation avec la Mésopotamie antique est bien assumée par les créateurs de la marque. Voici en effet le début du descriptif de ce produit proposé par la marque Tadé: 

« Coffret Rituel de beauté de la Déesse Ishtar - Tadé. Ce coffret enseigne le geste du gommage pratiqué en Orient depuis l'Antiquité. Il est destiné à la femme et s'attache à l'histoire de la ravissante déesse Ishtar. Ishtar, déesse Babylonnienne de l'amour et de la procréation, déité indomptable, assurait la vie sur terre en souveraine de la fécondité. »

 

 

Décembre 2008: on parle beaucoup aux informations du « projet Nabucco ». Il s'agit d'un projet de gazoduc reliant l'Iran à l'Europe centrale en passant par la Turquie. Pourquoi avoir donné à ce projet le petit nom (abrégé par Verdi dans son célèbre opéra) de Nabuchodonosor II (roi de Babylone de 605 à 562)? J'ai plusieurs hypothèses, dont aucune n'est totalement satisfaisante, mais c'est sans doute l'ensemble qui a été visé:

- Le territoire de l'empire néo-babylonien, conquis par Nabuchodonosor au cours de son règne fut l'un des plus vastes empires constitué par un souverain de Mésopotamie. Toutefois, sa limite au nord, qui va jusqu'au nord de l'Iran et au sud de la Turquie actuelle, s'arrête précisément juste en dessous du tracé projeté du gazoduc! Ce n'est donc pas cela, mais on n'en est pas loin, surtout que l'idée est qu'il puisse être relié à terme aux réseaux de transports syriens et irakiens: on se retrouverait donc bien avec ces deux pays en plein empire de Nabuchodonosor.

- Qui dit Nabuchodonosor dit Mésopotamie dit Irak, et pense au pétrole. Cependant il ne s'agit pas ici d'oléoduc, mais de gazoduc; mais il n'est pas impossible que les créateurs du nom aient joué sur cette confusion dans notre inconscient collectif, d'autant plus qu'en anglais, le même mot « pipeline » désigne les deux.

- Nabuchodonosor fut réputé pour ses grands travaux: les traditions grecques et bibliques s'en font l'écho (exagérant parfois le gigantisme de ces grands travaux) et les archives des tablettes cunéiformes nous le confirment. Or le projet Nabucco est bien une entreprise de grands travaux, qui confine au gigantisme.

 

 

Novembre 2008: vu dans un catalogue un porte-bébé de la marque « Babylonia ». Renseignements pris, c'est une marque belge de puériculture, qui n'a naturellement rien à voir avec Babylone, mais avec le mot anglais (et presque international!) « baby » ( = « bébé »). Il n'empêche que c'est un jeu de mots avec le nom de Babylone, que les créateurs de cette marque n'auraient pas fait si cette cité n'était pas aussi célèbre!

 

 

Octobre 2008: vu dans le cartable d'un de mes élèves:

C'est un manuel de mathématiques, oui. Ce qui n'est malheureusement pas très visible sur l'image (je l'ai pêchée sur le site internet de Bordas, ne voulant pas troubler mes élèves en leur demandant de me laisser photographier leur livre de maths!), c'est ce qui est écrit en haut en rouge: "Collection Babylone". C'est un bel hommage aux premiers mathématiciens de l'Humanité.

 

 

Août 2008: vu à Prague:

Il s'agit d'un vaste complexe alliant hôtel, restaurants, centre de congès, centre de remise en forme, parc de loisirs aquatiques. Apparemment, le nom de Babylone a été choisi pour évoquer à la fois quelque chose de colossal (comme les réalisations urbaines de Babylone), de luxueux (comme les riches palais des rois babyloniens), et aussi de varié (comme la multiplicité des langues de la Tour de Babel): bref, un lieu gigantesque où l'on trouve de tout.

Sur le site internet:

http://www.centrumbabylon.cz

on trouve un peu plus de "couleur locale":

- les silhouettes bleues de deux taureaux ailés assyriens assis encadrent le nom du "Centrum Babylon", formant un discret logo.
- un sidérant petit bonhomme aux cheveux noirs bouclés, portant une couronne et un manteau brodé, semble figurer un Babylonien et doit être la mascotte du "Centrum Babylon", car on le retrouve à diverses reprises sur le site, y compris sans son manteau brodé, mais avec une bouée, en train de plonger dans l'aquapark!
- sur la page d'accueil, un bandeau avec cinq affichages successifs. Sur l'un deux, le petit Babylonien rigole avec un lion ailé qui lui a pris une bouteille de champagne: l'affichage annonce que c'est les 10 ans du complexe "Centrum Babylon Liberec". Ne doutons pas que la bouteille de champagne est un "Nabuchodonosor" (nom du plus célèbre roi de Babylone, qui sert à désigner la plus grosse bouteille de champagne existante, d'une contenance de vingt bouteilles normales)!

 

 

Août 2008: sortie d'un film de Mathieu Kassovitz intitulé "Babylon A.D.", c'est-à-dire "Babylone ap. JC". D'après le résumé du film que j'ai lu, le nom de Babylone est ici employé (comme c'est le plus souvent le cas dans l'imaginaire occidental) comme métaphore de la cité de la démesure, mais aussi du péché (voir la Bible, notamment l'Apocalypse: Babylone y symbolise l'anti-cité de Dieu, destinée à la ruine).

 

 

Mars 2008: remarquable exposition du Louvre sur Babylone, faisant la part belle, dans toute la deuxième partie de l'expo, aux représentations de Babylone dans l'imaginaire occidental, justement mon thème de prédilection!

Le site officiel:

http://mini-site.louvre.fr/babylone/FR/index.html

L'article que j'ai écrit dans mon blog en rentrant de l'expo:

http://cheminsantiques.blogspot.com/2008/04/lexposition-babylone.html

 

 

En 2003 ou 2004 (je crois), on entendait beaucoup sur les radios cette chanson dont je n'ai compris les paroles que plus tard:

http://www.metrolyrics.com/on-ebay-lyrics-chumbawamba.html

"From Babylon back to Babylon, on E-Bay" critique le trafic des antiquités babyloniennes qui s'est développé après l'intervention militaire américaine en Irak en 2003, certains objets allant jusqu'à se trouver sur le site internet de ventes aux enchères E-Bay.



Retour au "Sommaire Babylone"