ANNEXES

 

 

Commandes

Gaston Nitzer était apparemment chargé de la gestion de l'approvisionnement dans son régiment. On trouve dans son carnet de 1916 plusieurs dizaines de listes d'aliments à commander. Une liste canonique revient systématiquement : pain, viande, lard, légumes, sel, sucre, café, vin, eau-de-vie, lait. D'autres viennent parfois s'y ajouter ; on trouve ainsi assez souvent l'un des produits suivants : haricots verts, petits pois, pâtes, riz, pommes de terre, farine, biscuits, citrons, huile, vinaigre, cigarettes, savon. Parfois des précisions, notamment pour la « popote officiers » lesquels se permettaient visiblement plus de luxe que les simples soldats ou sous-officiers comme Gaston : le 19 juillet « 1 boîte beurre, 2 boîtes confitures » ; le 22 octobre « 1 bouteille Mâcon, 1 bouteille Sauterne, 1 bouteille Pomard » ; d'autres fois, fromage, saucisse, tripes, chocolat, Champagne, alcool de menthe . . .

 

 

 

Morse

Sur une page du carnet figurent deux messages en morse. Une fois passé l'obstacle des lettres mal délimitées et des erreurs de transcription, voici ce qu'on lit :

- Permission de 24 heures

- La cote 1248 a été attaquée le 27 novembre

(La "cote 1248" devait avoir une importance stratégique : dans son ouvrage Les Poilus d'Orient (Fayard, 1998), à la page 259, Pierre Miquel parle de "la cote 1248" ou "le massif 1248", près de Monastir, à propos d'une attaque menée en mars 1917, donc après l'évacuation de Gaston Nitzer ; toutefois ce dernier évoque la cote 1248 dans son Journal le 27 novembre 1916)

 

 

 

Equipement

Voici la reproduction d'un tableau figurant dans le carnet de Gaston Nitzer, qui nous donne une idée de l'organisation matérielle :

 

Contrôle de la 4e Escouade

Noms

Grade

Fusils

Baïonnettes

Outils

Campement

Jacquot

Sergent

BC-57902

Q-21424



Nitzer

Caporal

FL-79405

FL-79405

cisailles


Faure

2e classe

S-35772

T-98603

pelle-bêche

marmite

Girin

2e classe

L-21422

H-87232

pelle-bêche

plat

Guiffray

1e classe

B-39935

S-59913

pelle-bêche

seau

Chambost

2e classe

C-82349

21424

serpe

marmite

Gubian

2e classe

TC-15203

15203

pelle-bêche

moulin à café

Jeanpetit

2e classe



pelle-bêche

s. à distribution

Chaussat

2e classe

FB-31445

30406

pelle-pioche

plat

Besson

2e classe



pelle-pioche

seau

Eyrqud

1e classe

F-29474

F-29474

hache

seau

Tatreaux

2e classe




s. à distribution

 

 

Effectifs

 

Voici la reproduction d'un tableau figurant dans le carnet de Gaston Nitzer qui nous donne une idée de l'origine des soldats (âge, ville de provenance, métier exercé dans le civil). J'ai laissé tombé le détail des armes pour des raisons de lisibilité et d'intérêt.

 

[Situation de famille : M = marié, C = célibataire, 1 = 1 enfant, 2 = 2 enfants]

 

[Outils : PB = pelle-bêche ; PP = pelle-pioche]

 

Pour certains est remplie une dernière colonne qui correspond apparemment à leur fonction dans l'armée : ce sont le plus souvent des termes techniques, mais Grossandeaux et Doucet sont « colombophiles » (préposé aux pigeons voyageurs).

 

Nom

Grade

Classe

Recrutement

Situation de famille

Métier

Outils

Campement

Faure Jean Michel

Caporal

1904

Montluçon

M 1

cultivateur

serpe

lanterne

 

Amelez Jérôme


1908

Dunkerque

M 2

cultivateur



Jossini Alphonse


1915

Bourges

C

cultivateur

PB

seau

Boiteau


1901

Soissons

M 2

[..nd ballaze ??]

PB

marmite

Pertuit Louis


1905

Rhône Sud

C

infirmier

cisaille


Rigodon Louis


1904

Lons le Saulnier

M 1

scieur

PP


Bertien Alfred


1901

Toul

M 1

cultivateur

PP


Audibert Caporal


1914

Nice

C

cultivateur

cisaille


Gaillard Joseph

1e cl .

1914

Guéret

C

cultivateur

PP


Chabert François


1917

Riom

C

coutelier

PP


Randon Jean

1e cl.

1902

Lyon-Sud

C

cultivateur

PP


Guillard Léonard


1914

Limoges

C

cultivateur

PB


Cousté Emile


1905

Seine

M

cultivateur

PB

seau

Robert Jean-François


1900

Belfort

C

cultivateur

PB

marmite

Grossandeaux

1e cl.

1898

Blois

M

cultivateur

PP

marmite

Bordas


1904

Magnac-Laval

M 1

cultivateur

GP 1916


Malochet

1e cl.

1899

Montluçon

M 1

cultivateur

PP


Masson René








Masson Jules








Caralepin Jean

Caporal

1908

Foix

C

cultivateur

PP

lanterne

Richenaud Pierre

2e cl.

1913

Limoges

C

cultivateur

PP

marmite

Michel Jean Baptiste

2e cl.

1917

Montluçon

C

cultivateur

cisaille


Cuera Jean Baptiste

2e cl.

1898

Le Puy

M 1

cultivateur

PB

marmite

Hainaud Georges

2e cl.

1909

Cambrai

M

vannier

PP


Parronin Paul

2e cl.

1909

Belfort

C

cultivateur

PB

plat

Biguird Henri

2e cl.

1900

Bourgoin

M 1

tailleur de pierre

PB


Décorat Pierre

Caporal

1901

Argentan

M 1

cultivateur

PB

lanterne

Séasseau Honoré

1e cl.

1910

Nice

C

tapissier

PB


Mathieu Philippe

2e cl.

1899

Montluçon

M 1

employé

PB

seau

Rigot Ernest

2e cl.

1904

Alençon

M 1

cultivateur

PP


Réat Xavier

2e cl.

1905

Privas

M 1

cultivateur

PB

marmite

Prat Claude

2e cl.

1904

Rhône Nord

C

coiffeur

PB


Segand Claude

2e cl.

1898

Roanne

C

cultivateur

PB


Vidal Jean

2e cl.

1900

Tulle

M 3

cultivateur

PB


Chartier Aimé

1e cl.

1902

Reims

M 2

corroyeur

PB


Reynaud Mathieu

1e cl.

1914

Montbrison

C

carrier



Nicolas Jean-Pierre

2e cl.

1918

Le Puy

C

cultivateur

PB


Marnier Jean

2e cl.

1918

Le Puy

C

cultivateur

PP


Vougé Louis

Sergent

1905

Besançon


cultivateur

PP


Magnier

Sergent







Lannoy Charles

Caporal

1917

St Omer


mouleur

pioche


Doucet Jean

2e cl.

1904

Nantes


camionneur



Gommès Joseph

2e cl.

1917

Perpignan


tailleur



Damel Louis

2e cl.

1918

Périgueux


cultivateur

PB


Nottelet Louis

2e cl.

1906

Laon

M 3

cultivateur



Emo Paul

2e cl.

1905

Le Havre


chaudronnier



Arménian Antoine

2e cl.

1918

Avignon


ballotier



Arroy Raymond


1908

Toulouse

C

tourneur



Laffitte








Dupont








Mathis Henri


1915

Dunkerque


journalier

PP


Colomez


1918

 

Perpignan


cultivateur

pelle


Barthes


1918

Carcassonne


cultivateur

PB


Barthelomé Cyprien


1908

Bergerac


cultivateur

PP


Huytaut


1914

Dunkerque


cultivateur

PB


James Pierre


1907

Montluçon


valet de chambre

PB


Rose Just


1904

Vesoul

M 2

cultivateur

PP


Dutoit








Dubourgeat








Pagand








Nitzer Gaston

Sergent

1908

Belfort

C

instituteur

M


Mercier

Caporal

1900

Fontenay le Comte


cultivateur



Mazeau André

2e cl.

1918

Périgueux

C

cultivateur



Bayle Léon

2e cl.

1918

Bergerac

C

cultivateur



Savereau Raoul

2e cl.

1918

Auxerre

C

cultivateur

PP


Girault Marin

2e cl.

1918

Béthune

C

ouvrier agricole



Orgevaux Nicolas


1908

Mézières


tourneur



Baden Armand


1917

St Etienne

C

tourneur



Marty Antoine


1916

Périgueux

C

cultivateur



Lavigne Emile


1918

Mende

C

cultivateur

PP


Neumann

Caporal

1914

St Jorioz

C

orfèvre



Patroux Claude

2e cl.

1914

Dijon

C

cultivateur



Gometz François

2e cl.

1918

Béthune

C

mineur



Valet Mary

2e cl.

1918

Auxerre

C

cultivateur



Chauvin Henri


1917

Falaise

C

bonnetier



Avenier Joseph


1914

Grenoble


papetier



Lagarde Jean


1901

Roanne


cultivateur



Favre Félix Paul


1917

Seine HB

C

emballeur



Bernard








Lietard Achille


1911

Lille

C

trieur



 

 

 

Lexique turc

 

an = séné
allumette = ichpirtot ou kibrib
âne = échek
artilleur = topchi
avoine = youlaf
 
bain = hammam
bouteille = chichet
bougie = moum
bois = odoun
beurre = yak
boeuf = kotch
baïonnette = kasatoura
bonsoir = guisel pora
bonjour = moraba
bon = giuselle
 
coq = orosse
chaud = sedjak
chaussettes = tchorap
cheminée = odjak
chèvre = kietchi
cheval = bargir
canard = urdek
chaise = sandalieh
cigarette = cigaralek
canon = top
canonnier = topchi
cavalier = souvari
combien = kachetir
chat = kiédi
chien = tiopek
 
demain = yarep
dormir = ouïki
 
eau = sane
 
feu = attech
fusil = maovser
froid = souk
fenêtre = pendjéreb
frère = kardache
fantassin = pïadé
figue = indjir
foin = otte
 
grenouille = kourbeuille
 
heure = sât
haricots = fasioulette
hache = boalta
 
ici = bourda
 
jour = djunn
 
lièvre = taouchanne
lune = eille
lait = sut
là-bas = orda
 
minute = dakika
manger = yanek
mors = aille
mouton = kousi
mère = âna
merci = aivalas (tu es bien aimable = afiétossou)
manger = yani
moi = senne
 
non = yok
 
oui = var
oeuf = youmourta
 
paille = samanne
poule = taoucht
pain = ekmek
porc = domousse
poisson = balek
père = baba
porte = kapi
pipe = tchoubouk
 
riz = pirinch
raisin = kouliusume
 
soldat = askière
seconde = sanillé
salut = gunech
scie = botschki ou tistérette
souliers = potine
sel = tousse
sucre = chékerre
 
table = massa
tabac = tutune
toi = benne
 
vache = koyoum
viande = ette

 

 

 

Les nombres turcs

 

1 bir
2 iki
3 utch
4 dört
5 biche
6 aolti
7 yédi
8 sékis
9 dokùs
10 one
20 yermi
30 otous
40 keurk
50 elli
60 aotmich
70 yetmich
80 seksenne
90 doksan
100 yùs
1000 binne

 

 

 

Année musulmane

 

Rébi ul Ervel (30 jours)

7
12 Mevloud. Naissance de Mahomet
13-14-15 jours heureux
1er janvier
6
7-8-9

Rébi ul Aïrkh (29 jours)

1
12
13-14-15 jours heureux
25
5 février
6-7-8

Djemazi ul Ervel (30 jours)

1
9 Naissance d'Ali
13-14-15 jours heureux
20 Prise de Constantinople
23
3 mars
7-8-9
14

Djemazi ul Aïrkh (29 jours)

1
13-14-15 jours heureux
25
6-7-8 avril

Redjeli (respect) (30 jours)

1
13-14-15 jours heureux
15 Conception du prophète, nuit du mystère
27 Ascension de Mahomet
23
5-6-7 mai

 

Chaban (29 jours)

1
13-14-15 jours heureux
15 Fête de l'épuration
23
4-5-6 juin
6

Ramazan (30 jours) jeûne de jour

1
13-14-15 jours heureux
17 Mort d'Ali
27 Fête de la 1e Révélation
21 juin
3-4-5 juillet
7
17

Cherval (29 jours)

1-2-3 Baïram. Fin du Ramadan
13-14-15 jours heureux
17 Victoire de Mahomet
21 Fête de la scission de la lune
21-22-23
2-3-4 août
6
10

Zulcadé (30 jours)

1
13-14-15 jours heureux
19
31 août, 1-2 septembre

Zilhidjé (29 jours)

1
10 Courban Baïram (sacrifice des moutons)
13-14-15 jours heureux
18 septembre
27
30 septembre, 1-2 octobre
1336
Moucharim (sacrifice) (30 jours)
1 Jour de l'an de l'hégire
10 Ashura. Jeûne fac [facultatif ?]
13-14-15 jours heureux
17
26
29-30-31

Sefer (29 jours)

1
13-14-15 jours heureux
16 novembre
28-29-30

Rébi ul Ervel

1
12 Mevloud. Naissance de Mahomet
13-14-15 jours heureux
15 décembre
26
27-28-29

 

 

(à l'intérieur de la couverture, début du carnet)

 

2e leçon pour groupe de [ fa . . .]

Durée : 30 minutes

Intensité : forte

 

[. . . eser] en train : Marche avec chants à cadence vive. Exercices d'assouplissement du tronc, bras et jambes

 

Ex. jambe : marcher. Ex. éducatif : marche allongée, en flexion du tronc. Jeux : les canards

 

Ex. bras : grimper. Ex. éducatif : appui avant, flexion des bras. Jeux : le chat perché

 

Ex. jambe : sauter. Ex. éducatif : sautillements sur place. Jeux : saut de mouton

 

Ex. bras : porter. Ex. éducatif : grande station écartée, circumduction du tronc. Jeux : la bascule dorsale

 

Ex. jambe : courir. Ex. éducatif : mains aux hanches, flexion des jambes. Jeux : pile ou face

 

Ex. bras : lancer. Ex. éducatif : circumduction des bras. Jeux : la balle cavalière

 

 

 

(à la fin du carnet)

 

Centre de grenadiers d'Issoire

Méthode d'instruction

 

Aux termes des instructions réglementaires, le lancement de la grenade faisant partie des programmes d'instruction, on doit l'enseigner au même titre que l'escrime à la baïonnette.

I. Tous les soldats quels qu'ils soient (armes à pied) doivent connaître le lancement de la grenade. Par conséquent, en ce qui concerne les compagnies de mobilisables il faut dans les progressions des 25 prévoir un entraînement méthodique et progressif du lancement.

II. Certaines catégories d'hommes peuvent recevoir un enseignement plus approfondi et former des grenadiers d'élite (rôle des écoles de grenadiers)

 

Instruction individuelle (hommes de troupe) :

La base de cette instruction repose sur le lancement d'après la méthode.

 

Méthode de lancement :

Elle est basée sur la souplesse plus que sur la force (éviter la raideur).

 

1er temps ou en position :

L'homme étant placé face à son objectif, lui faire faire à droite ; dans cette position, se fendre d'un demi-pas ou d'un pas suivant la conformation de l'homme (ne pas craindre de se fendre largement). Dans cette position, il importe peu que le pied gauche soit tourné face au but ou perpendiculairement au but. Tendre le bras gauche dans la direction de l'objectif et se servir de la main gauche comme cran de mire la main droite qui tient la grenade se détachant légèrement du corps.

 

2e temps :

La grenade étant armée pour lancer exécuter un mouvement de flexion latérale vers la gauche, la jambe gauche fléchie, la jambe droite tendue ; en même temps exécuter un mouvement de circumduction du bras droit d'arrière en avant. Dans ce mouvement, le bras droit doit raser la figure ; prolonger le mouvement le plus bas possible ; se redresser ensuite en exécutant le mouvement inverse , flexion latérale à droite, jambe droite fléchie, jambe gauche tendue, le bras gauche se trouvant en fin de mouvement exactement dans le prolongement du bras droit, la main droite venant en arrière et près du pied droit. A ce moment, tourner la tête à droite et regarder la grenade (mouvement très important) ; se redresser ensuite en accompagnant ce mouvement par une circumduction du bras droit d'arrière en avant ; en même temps, ramener violemment le bras gauche en arrière afin que les épaules se placent face à l'objectif, fléchir légèrement la jambe gauche et échapper la grenade lorsque le bras droit arrive à hauteur et contre la tête. Il est préférable que ce soit la tête qui s'efface légèrement pour permettre le passage du bras et non le bras qui s'écarte pour ne pas toucher la tête.

 

Il faut à tout prix que dans le premier temps la main gauche, l'épaule gauche, la main droite et l'épaule droite se trouvent sur le même plan et que ce plan passe par le but. Il faut également que la ligne qui joint les deux talons aboutisse au but (pour éviter le fauchage). Il faut que les mouvements de circumduction du bras droit se fassent en pivotant autour de l'épaule de manière que le bras droit rase la figure. Pour obvier aux mouvements de fauchage, faire exécuter les premiers exercices d'entraînement (deux ou trois séances) en imposant au lanceur d'échapper la grenade lorsque le bras arrivera contre la tête.

 

Echappement de la grenade :

Ne pas échapper la grenade trop tôt ce qui provoquerait un tir en chandelle, éviter de l'échapper trop tard, la grenade peut tomber aux pieds du lanceur. Recommander d'échapper la grenade lorsque le bras droit arrive à hauteur du visage et qu'il se trouve sensiblement dans le prolongement de la jambe droite. En toutes circonstances il faut rechercher une trajectoire courbe et proscrire d'une façon absolue les trajectoires tendues.

 

Buts de la méthode de lancement :

1. Eviter la fatigue

2. Obtenir un tir précis

3. Obtenir un tir courbe

4. Diminuer les accidents

5. Diminuer la consommation des munitions

6. Augmenter l'effet moral produit

 

Progression d'exercices

L'instruction se donnera sous deux formes :

1. instruction individuelle

2. instruction du groupe

 

Exécution des tirs réels

A l'intérieur l'exécution des tirs réels doit se faire dans un ouvrage spécial. Il faut créer autour des points de chute une zone de 500m de rayon à interdire à la circulation. Il faut avoir soin d'entourer la fosse de tir d'une clôture et de la munir de pancartes en interdisant l'accès.

 

Instruction théorique

En même temps que la méthode de lancement, donner des indications très sommaires sur la manipulation des grenades, surtout de la grenade automatique.

Attirer l'attention sur les points suivants :

1. Toute grenade est dangereuse si on la manie sans précaution.

2. Le bouchon allumeur à lui seul est dangereux.

3. Si lors d'une manipulation de grenade un bouchon allumeur prend feu accidentellement, il faut la jeter au loin immédiatement.

 


 

Retour au sommaire "Gaston Nitzer"