Les Jardins Suspendus de Babylone
 
 
Au IVe s. av. JC, dans l'entourage d'Alexandre le Grand naît l'idée d'établir une "liste des merveilles du monde", le "monde" étant en toute modestie l'Empire macédonien, qui englobe à son apogée la Macédoine, la Grèce, l'Asie Mineure, le Proche-Orient, l'Egypte, la Mésopotamie et la Perse. On ne connaît pas la liste originale, et de très nombreuses listes circulent parmi les auteurs grecs, avec de multiples variantes (la liste "canonique" que nous connaissons aujourd'hui ne figure que chez un auteur tardif).
 
Ces listes comprennent presque toutes deux monuments de Babylone : les remparts et les Jardins Suspendus. Les remparts ont eu beaucoup de succès chez les auteurs grecs et latins, moins chez la postérité. En revanche, le succès des Jardins Suspendus n'a jamais été démenti jusqu'à aujourd'hui, et de nombreux urbanistes ont tenté d'en reconstituer les plans à partir des descriptions très précises de Strabon et de Diodore de Sicile (Ier s. av. JC).
 

 

Retour au "Sommaire Babylone"